Sciences
Questions de Société
Environnement
Alimentation
Santé
Développement personnel
Sciences Parallèles
Animaux
Art de vivre
Témoignages
Association Montagne Verte
Dossiers
Ecoutez des extraits
Revue de Presse
 



 
CONCERNANT LES LIAISONS DANGEREUSES...
Février 2010


Le 1er décembre a eu lieu un accident mortel au passage à niveau de Mérindol. Un automobiliste de 67 ans a été percuté par un train de fret. Il est mort sur le coup.
Depuis que j’ai interviewé le docteur Jean–Claude Albaret, je n’écoute plus ces « faits divers» de la même façon. Monsieur Albaret a mené l’enquête sur les poteaux dangereux (vous savez, là où on trouve des maladies rares…) mais il s’est aussi intéressé aux accidents de chemin de fer. Je lisais dans le Dauphiné libéré du 2 déc. « En moyenne, sur les 10 dernières années, 135 collisions se produisent avec des trains chaque année.» Quand on n’est pas averti, on se dit : « C’est un papi, une mamie, il n’a pas fait attention, c’est un distrait.» Ou encore « C’est un chauffard, il a voulu passer coûte que coûte… et ça lui a coûté cher ! » C’est l’autre et il est responsable. Et s’il n’était pas responsable ? ...Et si, un jour, cet autre, c’était moi ? 
Sur ce sujet délicat, Monsieur Albaret lors de l’interview nous a donné quelques-unes de ses explications.
Lors des accidents, il y a des témoins qui livrent des informations... et des petites phrases qui vous alertent : « Mon frein était dur, j’ai pas pu m’arrêter », «Ma direction était bloquée, j’ai raté le virage et je me suis retrouvé sur le ballast », s’agissant d’un autocar : « Je n’ai pas pu remettre en route le moteur. J’ai pas pu passer mes vitesses. J’ai pas pu ouvrir les portes. » Dans le cas de Mérindol, le conducteur n’a pas réussi à s’arrêter. La barrière a volé en éclats alors qu’il roulait lentement, d’après l’enquête de gendarmerie.
Il y a alors quelque chose qui ne fonctionne pas, mais quoi ?!
Monsieur Albaret, comme il le dit lui-même, n’a aucune preuve. Il ne sait pas comment ça se passe. Mais il semble qu’il y ait un «phénomène».
Son hypothèse, à confirmer par les ingénieurs compétents, serait une interaction entre l’électronique de la voiture, les fils haute tension et la voie ferrée.
Pour peu, qu’en plus, le téléphone portable soit allumé et/ou qu’on téléphone en voiture… Il y aurait alors panne électronique.
Sensibilité du matériel, effets électromagnétiques, lignes pouvant coopérer avec les antennes, rayonnement dans la voiture, etc. 
Des pistes intéressantes à explorer… si vraiment on souhaite appliquer le principe de précaution.
Evidemment, il n’y a pas de vaccin pour se couvrir… et s’engager dans ce genre d’études risque fort d’aboutir à une remise en question de notre environnement électromagnétique.
Alors, en attendant que les autorités fassent leur travail, mieux vaut compter sur sa propre vigilance. Quelques règles de base : se méfier lors d’un passage à niveau même ouvert, regarder avant de passer, ne jamais s’engager sur un passage à niveau sans être sûr de pouvoir s’en sortir, ne pas se coller à la barrière, laisser de l’espace (si une voiture vous rentre dedans !), Que ce soit avec ou sans kit oreillette, ne téléphonez pas en voiture d’une part parce que vous perdez votre attention et d’autre part, on ne sait jamais comment les ondes du portable peuvent interférer.
Il n’est pas question d’être contre le « progrès ». Il est juste question de savoir ce que l’on fait.

Interview disponible ici !


 


Votre panier :
15 CD
+ 17 fichier(s)


 

Accueil  |  Qui Sommes-Nous ?  |  Tarifs  |  Partenaires  |  Contact
Copyright © 2008 |  Conditions Générales de Ventes